Delphine Seyrig

actrice et réalisatrice française;
(biographie) (filmographie)

Beyrouth 1932 -1990 Paris

 


Membre de Click-FR®, Réseau francophone Paie-Par-Click

Biographie

Antoine Doinel, dans" Baisers Volés", dit du personnage interprété par Delphine Seyrig: «Ce n'est pas une femme, c'est une apparition» Delphine Seyrig trouve en Resnais et en Truffaut deux réalisateurs qui en quelques films la rendent inoubliable. Elle leur apporte son sourire inimitable, sa présence légère et surtout cette voix unique, enchanteresse, caressante, mais aussi moqueuse et grave.

Delphine Seyrig est née le 10 Avril 1932 à Beyrouth, d'un père archéologue et d'une mère passionnée de littérature. Elle vit une enfance heureuse, se plonge sans contrainte dans les livres et dès seize ans prend ses premiers cours d'art dramatique avec Pierre Bertin et Tania Balachova.
À vingt ans, elle décroche son premier rôle, l'Amour en papier de Louis Ducreux.

Delphine envisage d'entrer au TNP, mais sa voix est jugée trop particulière.
Elle part pour Hollywood, et tourne son premier film , "Pull my Daisy", de Robert Franck, (1958).

En 1960 elle revient à Paris, elle joue "Un mois à la campagne", de Tourgueniev, et rencontre Alain Resnais. Il lui confie un rôle clé dans "l'Année dernière à Marienbad ". Elle connaît aussitôt une notoriété mondiale.
Au théâtre, elle interprète Harold Pinter (la Collection, l'Amant) et Peter Handke (la Chevauchée sur le lac de Constance), le plus souvent sous la direction de Claude Régy.

Resnais en 1963 lui confie le rôle d'Hélène Aughain dans "Muriel ou le temps d'un retour "


Delphine Seyrig dans "L'année dernière à Marienbad"

 


Delphine Seyrig dans "Baisers volés"

En 1968, sous la direction de François Truffaut, elle joue la troublante Fabienne Tabart de "Baisers Volés".
Dans ce film charnière du cycle Antoine Doinel, elle est à la fois l'incarnation de la femme romantique et inaccessible mais aussi la représentation de la femme réaliste et maîtresse de son destin.
A la déclaration d'amour romantique et désespérée d'Antoine Doinel, elle répond à son attente en allant le rejoindre dans sa chambre, mais tout en le ramenant à notre époque: "Nous ne sommes pas des personnages d'un roman du XIXème siècle, je ne suis pas Madame de Morsauf, vous n'êtes pas Félix de Vandenesse... parce que, finalement, elle est morte de n'avoir pas pu partager cet amour avec lui"
Elle lui propose un contrat à égale distance entre le vulgaire d'une liaison et la frustration d'un amour impossible: "Je viens là, près de vous, maintenant. Nous restons ensemble quelques heures... et ensuite, quoi qu'il arrive, nous ne nous revoyons plus jamais."

Au cinéma, elle tourne avec les meilleurs: William Klein (Qui êtes-vous Polly Magoo ?, 1966; Mister Freedom, 1968); Marguerite Duras ( la Musica , 1966; India Song, 1975; Baxter, Vera Baxter , 1977) ; Joseph Losey ( Accident, 1967 ) ; Jacques Demy ( Peau d'Âne, 1970 ) ; Luis Buñuel (la Voie lactée, 1969 ; le Charme discret de la bourgeoisie, 1972)

Pour la télévision, elle sera, après avoir effleuré le rôle dans "Baisers volés", une vraie et grande Madame de Mortsauf dans l'adaptation du "Lys dans la vallée" tournée par Marcel Cravenne.

A coté de sa carrière artistique, elle mène aussi, souvent aux cotés de Marguerite Duras, une vie de militante, en particulier comme réalisatrice de films documentaires.


Peau d'âne de Jacques Demy

Elle meurt à Paris le 15 octobre 1990.


Filmographie :

* réalisatrice

* actrice

Plus de cinéma


page d'accueil