Courant chaud de Kôzaburô Yoshimura

Courant chaud (暖流, Danryû) film japonais de Kôzaburô Yoshimura, sorti en 1939

 

Le vieux Yasuhide Shima est le président d'une clinique moderne des beaux quartiers de Tokyo. Inquiet des finances fragiles et des luttes de pouvoir qui minent son entreprise, il fait appel à Yuzo Hibiki, un jeune et brillant gestionnaire : sa première mission est de réduire le train de vie de Yasuhiko, l'héritier oisif de la famille. Il place aussi sa confiance dans l'infirmière Gin qui va l'aider à asseoir son autorité en l'informant sur tout. Mais en devenant sa complice, Gin s'éprend de Yuzo dont elle admire la rigueur et le sens de la dévotion ; tandis que celui-ci, silencieusement amoureux de Keiko, la fille du président, profite aussi des services de Gin pour tout savoir sur Sasajima, un des chirurgiens de la clinique aux avances duquel Keiko n'est pas insensible. À la mort du vieux Shima, Yasuhiko et Sasajima tentent de reprendre le contrôle de la clinique à Hibiki.

Masumura dans ce film sait garder un rythme constant et une capacité à brasser tout un petit monde professionnel complexe, les infirmières, les docteurs, les investisseurs; il sait maîtriser en parallèle des intrigues sentimentales à tiroirs, qui finira par conquérir la belle héritière, qui finira par gagner le cœur de la jeune gestionnaire qui ne sait plus où donner de la tête ?
Le réalisateur livre toute une galerie de personnages parfaitement campés, le docteur totalement dilletante, l'opportuniste et l'infirmière lèche-botte, la jeune fille capricieuse qui aime se faire désirer, la top-modèle indépendante et sans cervelle, et fait vivre chacun d'eux avec un bel équilibre au niveau du temps de parole

Féru de cinéma occidental, Kozaburo Yoshimura rate le concours d'entrée à l'université mais se fait tout de même une place à la Shochiku à l'âge d'à peine vingt ans. Assistant le plus fidèle de Yasujiro Shimazu, il ne tarde pas à monter en grade en pleine mode du bungei eiga (film littéraire) même si ses premiers films seront des échecs publics.

Nanti d'une réputation d'élève appliqué quelque peu réductrice, Yoshimura a su pourtant, dans son travail, resserrer certains liens avec la tradition populaire. À la fin des années 1930, l'armée lui confie un projet d'abord refusé par Hiroshi Shimizu : un film de guerre avec Ken Uehara, L'Histoire du commandant de chars (1940), marquant l'avancée d'une unité de blindés sur le front chinois. Yoshimura accepte à la seule condition de pouvoir tourner Le Courant chaud, une adaptation de Kunio Kishida. Un coup de poker qui remporta l'adhésion du public comme des autorités, car réussissant à ne jamais faire ressentir l'impact de la guerre dans un contexte d'austérité anxiogène. Dramatisé par Tadao Ikeda, scénariste attitré de Yasujiro Ozu à cette époque, Le Courant chaud nous raconte les destinées sentimentales de cinq employés d'un grand hôpital, tiraillés entre passion et carriérisme. En plus du succès du film, il faut remarquer un point important passé sous la ligne de flottaison de la censure : l'étonnante modernité du personnage féminin

Distribution

  • Shin Saburi : Yuzo Hibiki
  • Mieko Takamine : Keiko Shima
  • Mitsuko Mito : Gin Ishiwata, une infirmière amie d'enfance de Keiko
  • Tatsuo Saitō : Yasuhiko Shima, le frère aîné de Keiko
  • Hideo Fujino : Yasuhide Shima, le père de Keiko
  • Fumiko Katsuragi : Takiko Shima, la mère de Keiko
  • Fumiko Okamura : Yone Hibiki, la mère de Yuzo
  • Ryōtarō Mizushima : Shunroku Hibiki, le père de Yuzo
  • Shin Tokudaiji : le chirurgien Sasajima
  • Shin'ichi Himori : Itoda, le chef du personnel de l'hôpital Shima
  • Kanji Kawara : le docteur Tadokoro

Fiche technique

  • Titre original : 暖流, Danryû
  • Réalisation : Kôzaburô Yoshimura
  • Scénario : Tadao Ikeda, d'après un roman de Kunio Kishida
  • Photographie : Toshio Ubukata
  • Montage : Yoshiyasu Hamamura
  • Musique : Hikaru Saotome
  • Société de production : Shôchiku
  • Format : noir et blanc - 1,37:1 - Format 35 mm - Son mono
  • Durée : 94 minutes
  • Date de sortie : 1er décembre 1939