Charade ,
film américain de Stanley Donen , sorti en 1963

 

Regina Lampert est à Megève pour les sports d'hiver avec une amie et le fils de celle-ci. Elle a pris la décision de divorcer de son mari et elle fait justement la connaissance de Peter Joshua. À son retour à Paris, elle découvre son appartement dévasté et vidé de ses meubles et de ses animaux de compagnie. L'inspecteur Grandpierre lui apprend l'assassinat de son mari dans le train Paris-Bordeaux alors qu'il se préparait à partir vers l'Amérique du Sud. Fait troublant, on a retrouvé quatre passeports différents à son nom. En fait, Reggie ne sait rien de son mari, ni de sa famille, ni de son travail.

Lors d'une cérémonie funèbre à l'église, trois hommes étranges viennent voir Lampert dans le cercueil encore ouvert, manifestement pour vérifier qu'il est réellement mort.

À l'ambassade des États-Unis, Reggie rencontre l'agent de la CIA Bartholomew. Il lui apprend que, pendant la Seconde Guerre mondiale, cinq hommes, dont son mari et les trois hommes louches, ont volé 250 000 dollars US destinés à financer la Résistance française. Ils ont été arrêtés par les Allemands, mais l’un d'entre eux, Carson Dyle, a été abattu.

Reggie est poursuivie par les complices du forfait, ceux-ci étant persuadés que son mari lui a transmis le butin. Elle s’appuie sur Peter Joshua, l’homme rencontré à Megève, mais il s’avère qu'il est de connivence avec les voleurs. De plus, elle lui découvre successivement plusieurs identités : il se présente comme le frère de Carson Dyle, puis comme un voleur dénommé Adam Canfield. Ses trois poursuivants sont mystérieusement assassinés les uns après les autres. Les recherches révèlent finalement le secret du butin : l'argent a été converti en trois timbres de collection. Le fils de l'amie de Regina les a vendus à un philatéliste qui, comprenant l'erreur, les rend à Regina.

Finalement, l’homme qui se présentait comme l'agent Bartholomew n’est autre que Carson Dyle qui a survécu à ses blessures. Poursuivi par le pseudo-Peter Joshua, il meurt dans un théâtre vide après avoir tenté d'assassiner Regina Lampert. Enfin, lorsque Regina vient rendre les timbres à l'ambassade, elle est dirigée vers le bureau de Brian Cruikshank, représentant du Trésor américain à Paris : elle se retrouve alors face à l'homme qui l'a aidée sous tant de noms différents. La restitution donne lieu à une demande en mariage.

Le film vaut par son humour et surtout pour le marivaudage du couple Cary Grant-Audrey Hepburn et pour l’élégance de Stanley Donen, qui filme Paris comme personne, et passe avec grâce d’une bagarre sur les toits à une promenade romantique sur les quais. Cary Grant, qui, dans l’histoire, ne fait que lui mentir, la contemple très longuement sur le bateau-mouche où il l’a entraînée, prétendument pour lui dire la vérité. « Qu’est-ce que j’ai ? demande Audrey. — C’est juste que vous êtes adorable », répond Cary. Et, à cet instant, il ne ment pas.

Distribution

  • Audrey Hepburn : Regina « Reggie » Lampert
  • Cary Grant : Peter Joshua
  • Walter Matthau : Hamilton Bartholomew
  • James Coburn : Tex Penthollow
  • George Kennedy : Herman Scobie
  • Ned Glass : Leopold W. Gideon
  • Dominique Minot : Sylvie Gaudet
  • Jacques Marin : l'inspecteur Édouard Grandpierre

Fiche technique

  • Réalisation : Stanley Donen, assisté de Marc Maurette
  • Scénario : Peter Stone d'après l'histoire The Unsuspecting Wife de Peter Stone et Marc Behm
  • Producteur : Stanley Donen
  • Musique : Henry Mancini
  • Photographie : Charles Lang
  • Costumes : Hubert de Givenchy
  • Montage : Jim Clark
  • Production : Universal Pictures
  • Durée : 113 minutes
  • Date de sortie : 5 décembre 1963