Seize printemps , film français de Suzanne Lindon, sorti en 2020

 


Suzanne, âgée de seize ans, s’ennuie avec les gens de son âge. Sur le chemin du lycée, elle passe chaque jour devant le même théâtre et y rencontre un acteur, Raphaël , âgé de trente-cinq ans, et qui devient rapidement le sujet de son obsession. De par leur différence d'âge, ils pensent être complémentaires et qu'ils ne s'ennuieront pas ensemble, et tombent amoureux, de façon plutôt platonique.

Seize printemps est, pour un film s’inscrivant dans la tradition du film de formation adolescente, d’une simplicité d’action, d’une économie de mots, d’une grâce remarquables. Une histoire esquissée, élégante, chorégraphiée, un prélèvement de sentiment. Cette jeune fille farouche et néanmoins décidée, qui s’éveille à son propre désir, s’absente avec ses camarades de lycée, et trouve en ville, sur le chemin qui la mène à la maison, place Charles-Dullin, devant le Théâtre de l’Atelier, un bel acteur songeur. Il y a déjà toute la force de la volonté dans cette jeune conquérante. L’attrait magnétique qu’elle ressent au premier regard pour cet homme, elle s’arrange, avec une maestria discrète, jour après jour, pour qu’il soit finalement partagé.

A la maison, la jeune fille part secrètement en vrille amoureuse, sous les yeux de Florence Viala et Frédéric Pierrot qui campent à merveille, généralement à l’heure du petit déjeuner, les parents circonspects, mais très aimants, d’une adolescente qui commence à leur échapper. Chacun de ses gestes, chacune de ses paroles, aussi comptés soient-ils, manifestent ainsi une douce excentricité qui ne ramène qu’à son secret. Belle rencontre nocturne entre le père et la fille au détour d’un couloir, où elle lui demande si c’est grave quand de l’huile coule du moteur d’une moto. Mine éberluée du père. Mais sourire du spectateur qui l’a vue dans la journée regarder son désiré réparer sa Vespa.

Ce film vaut par la finesse de touche des choses observées, ou dans le pas de côté stylistique d’un numéro dansé qui réunit les amants. Dans l’énigme d’un corps, celui de l’héroïne, qui semble bouillir de l’intérieur et n’aspire qu’à sortir de lui-même.

Il y a de la maîtrise et du brillant dans cette mise en scène, quand bien même le film, plus convenu en certains moments, serait imparfait. Mais c’est bien ce caractère de geste inaugural, de belle et sensible ébauche, qui le fera aimer pour ce qu’il est : l’histoire d’une jeune fille qui entreprend d’exister par et pour elle-même.

On peut rapprocher ce film de l'Effrontée réalisée en 1985 par Claude Miller, et qui mettait en scène pour la première fois une autre fille de stars alors âgée de seize ans, Charlotte Gainsbourg et ce d'autant plus que Suzanne présent une ressemblance physique avec Charlotte.

Distribution

  • Suzanne Lindon : Suzanne
  • Arnaud Valois : Raphaël Frei
  • Frédéric Pierrot : le père de Suzanne
  • Florence Viala : la mère de Suzanne
  • Rebecca Marder : Marie
  • Arthur Giusi : Léonard
  • Pauline Rugo : Murielle
  • Dominique Besnehard : Gérard Beaumann, le metteur en scène

Fiche technique

  • Réalisation et scénario : Suzanne Lindon
  • Photographie : Jérémie Attard
  • Musique : Vincent Delerm
  • Durée : 74 minutes
  • Dates de sortie : 1er septembre 2020 (Festival du film francophone d'Angoulême)
    • 16 juin 2021 (sortie nationale)
  • Label Festival de Cannes 2020

Suzanne Lindon, née le 3 février 2000, actrice, cinéaste et réalisatrice française.

Née en 2000, elle est la fille de Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon, mariés en 1998 et divorcés en 2008. Cette filiation privilégiée lui a permis de réaliser son premier film à l'âge de 18 ans : Seize printemps, et d'assurer au film une large promotion médiatique.

Maintenue à l'écart de la presse pendant son enfance, elle ne participe que brièvement en 2016, comme figurante, à un court-métrage réalisé par sa mère : Bonne figure avec Chiara Mastroianni, présenté en séance de clôture de la Semaine de la critique à Cannes en mai 2016.

En 2017, encore lycéenne au lycée Henri-IV, elle est interviewée et photographiée par le magazine Vogue Italia.

Seize printemps, dans lequel elle joue le rôle central face à Arnaud Valois, est sélectionné pour le Festival de Cannes 2020.